INTRO

Ce site présente le travail artistique et les recherches de Bruno Goosse. Les différentes propositions qui y sont rassemblées concernent principalement la manière dont le texte, notamment juridique, et ses montages fictionnels, conditionnent notre rapport au réel, notre rapport à l’image et notre rapport à l’art.

installation au BPS22

PANORAMA BPS22

24.09.2016 – 22.01.2017, BPS22, Charleroi.  Classement diagonal , co-produit par le BPS22, est présenté dans l’exposition Panorama. En parallèle à Metamorphic Earth, Panorama revisite le genre du paysage au travers d’une sélection d’œuvres contemporaines issues de la collection de la Province de Hainaut. Les œuvres choisies font ainsi écho au rapport qu’entretient l’homme à la nature, au décor et…

8-tervueren-vitines

CLASSEMENT DIAGONAL 9 : la valeur indiscutable

En 1996 le Panorama de la bataille de Waterloo de Dumoulin est classé. L’arrêté de classement mentionne, parmi les justifications de l’acte, « son intérêt artistique car, sans être un chef-d’oeuvre pictural, il a une valeur indiscutable grâce à son état de conservation, grâce également à sa maîtrise du trompe-l’oeil et de son sens puissant du…

le champ de la bataille de Waterloo.

CLASSEMENT DIAGONAL 8 : le champ de bataille

Le premier bien protégé pour sa valeur patrimoniale en vertu d’une législation belge est un champ. Le 26 mars 1914 la loi pour la préservation du champ de bataille de Waterloo est promulguée. Il n’existait alors aucun texte de portée générale permettant une telle protection, la loi sur la conservation des monuments et sites n’ayant…

7-Marseille-expo1922b

CLASSEMENT DIAGONAL 7 : l’oubli de Cézanne

Suite à la première exposition coloniale de Marseille de 1906, Louis-Jules Dumoulin fonde la société coloniale des artistes français dont la devise est «l’expansion coloniale par l’Art, au profit de la France et de l’Art».   Puis, en 1922, Louis-Jules Dumoulin est désigné commissaire du département des beaux-arts de la seconde exposition coloniale de Marseille.…

6-W-tour-jap-P

CLASSEMENT DIAGONAL 6 : la visite du Roi

Léopold II a visité « le tour de monde » de Dumoulin. Il l’a apprécié au point d’acquérir certains de ses éléments architecturaux afin de les installer près de son palais, à Laeken : la tour japonaise et le pavillon chinois. On peut encore les y voir aujourd’hui. Le Roi des Belges aimait beaucoup les expositions universelles…

5-mackenzie-paysage06

CLASSEMENT DIAGONAL 5 : le panorama

En 1912, Louis-Jules Dumoulin, obtint de l’État belge une concession située au pied de la butte du lion pour édifier un bâtiment abritant une toile circulaire représentant un moment de la bataille de 1815. L’artiste français était connu pour son célèbre «Tour du monde», réalisé pour l’exposition universelle de 1900. Il s’agissait d’offrir aux visiteurs,…

4-garage-maquette

CLASSEMENT DIAGONAL 4 : restauration patiente

La fille de la dernière propriétaire historique du 1815, visitant le jardin, vit l’abandon du minigolf et découvrit, tout au fond, empilées sans ordre, comme dans l’attente d’une destruction prochaine, les maquettes créées par son grand-père pour servir d’obstacle sur chaque piste du mini-golf. Elle les a rapportées à sa mère qui les a patiemment…

3-mini-golf1815

CLASSEMENT DIAGONAL 3 : démocratisation.

En 1952, un architecte genevois, Paul Bongni, souhaitant rendre la pratique du golf accessible à tout un chacun a créé un dix-huit trous en béton. D’un point de départ fixe, il s’agit de frapper une balle à l’aide d’une canne pour la diriger dans un trou à distance après avoir franchi un obstacle intermédiaire. Il…

1-minigolf-rond

CLASSEMENT DIAGONAL 1 : l’abandon

Le mini-golf est abandonné. Les nouveaux propriétaires l’ont jugé obsolète.  Pourtant, ils ne l’ont pas détruit, comme s’ils voulaient se donner la possibilité de le remettre en état si besoin était, de l’utiliser à nouveau. Alors, ils ont a tenté de le camoufler, maladroitement, en le recouvrant par endroit d’une pelouse synthétique, imitant le gazon…

usure-image

L’usure

  Il y a une urgence durable à réfléchir sur ce qui épuise nos sociétés, nos civilisations, nos cultures, nos économies, nos pensées et nos regards : l’usure. L’usure a trait à l’épuisement, à l’érosion, à la perte ; mais l’usure est aussi ce (délit) qui résulte d’un excès de profit. L’art pense et dépense…