BIO

Parallèlement à ses études de dessin à l’Académie royale des Beaux Arts de Bruxelles, Bruno Goosse (1962) se fait d’abord connaître par son travail de bande dessinée (Bédéscope, 85; Magic Strip, 89; [A SUIVRE], 90).

Il s’oriente ensuite vers des questionnements plus plastiques, (coupe, collage, déplacement, marquage, manière dont ça tient, comment ça s’accroche) tout en maintenant un intérêt pour les questions de temporalités qui se marquent principalement par le recours à des procédures explicites (Galerie Debras-Bical, Bruxelles, 1995, 1996). En écrasant de la peinture entre des barres d’aluminium et des feuilles de plexiglas, par les empreintes qui en résultent, il développe un travail qui tente de rendre perceptible la logique et le récit de la réalisation de l’objet exposé. Il s’agit d’exhiber à la fois l’objet et la règle qui a conduit à sa réalisation (Centre d’Art Contemporain du Luxembourg, Belgique, 1999 ; Sittard, (Pays-Bas) 1999 ; Debra-Bical 1999).

Suite à une expérience d’écriture de textes juridiques qui l’a marqué, son travail s’infléchit en une réflexion sur la contrainte tant textuelle qu’imaginaire. Il tente de donner forme à ces impératifs et à ce qui les ruine. (CAC Passages, Troyes, 2006; MAAC, Bruxelles, 2006)

Depuis 2000, sa pratique est essentiellement vidéographique tant sous forme de mono-bandes que d’installations. Il poursuit son investigation sur la manière dont le texte, notamment juridique, et ses montages fictionnels, conditionnent notre rapport au réel, à l’image et à l’art. (2011  : Keine Z E I T – No T I M E, Berlin ; Drawing in an expanded field Bruxelles  ; Kasseler documentary film festival, Kassel  ;  2010  : Kunstfilmtag, Dusseldorf  ; Le quartier, Quimper  ; Iselp, Bruxelles  ; nuit de l’instant, Marseille  ; Multiples Bordeaux  ;  2009  : Kunsthal Kade te Amersfoort (Pays-Bas)…

voir aussi: « en son absence » texte d’une conférence de présentation du travail artistique de Bruno Goosse

ou télécharger le pdf de la conférence

Bruno Goosse (1962) studied drawing at the Royal Academy of Fine Arts in Brussels. First, he is known for his comic strip works.Then he developed a work that attempts to make visible the logical and the story of the creation of the object exhibited. This is to show off both the object and the rule that led to its realization.Following experience writing legal texts that has marked it, his work deals with the constraints both textual and imaginary. It attempts to give form to these imperatives and what ruin them. Since 2000, his practice is primarily videographic both as mono-bands form that installations. He continues his investigation into how the text, including legal, and fictional montages, determine our relationship to reality, image and art.

 

Les commentaires sont clos.