TIRANT D’AIR

tirant-d'airTirant parti de l’entremêlement des registres formel, politique, juridique et verbal qui constitue toujours cet objet symbolique qu’est le drapeau, le projet « tirant d’air » (qui aurait pu s’écrire « tyran d’art ») est une proposition d’installation vidéo montrant qu’il y a de l’imprévisible à se référer à un ordre, quel qu’il soit.L’injonction ne produit jamais ce qu’elle imagine. (A moins que l’injonction ne produise que ce qu’elle imagine.) Il s’agit donc de la rapporter à l’image, d’en faire jouer la disjonction. Loin d’une mise à mort, y compris de l’image, loin d’une mise aux arrêts, le travail est une simple mise en mouvement, un effort d’ébranlement, une poussée vers la légèreté du vent.Si l’art, comme la politique, manque parfois d’air, ici, pas d’étouffement ; ce qui s’expose tend à fuir, exporté par le souffle du vent.

Ce projet a donné lieu à une exposition au centre d’art « passages » de Troyes et à la MAAC à Bruxelles. Une édition dvd a été réalisée conjointement par les deux centres d’art.

Différents travaux issus de ce projet ont été montrés séparément à Toulouse (Travers vidéo), Marseille (Instants vidéo), Clermont Ferrant (Videoformes), Paris (festival des cinémas différents), Ramallah (Centre culturel Franco-Allemand), Damas, (AllArtNow), Quimper (le Quartier).