Le livre « Classement diagonal », réalisé après l’exposition sous forme d’installation narrative du même nom, propose une nouvelle modalité de construction et d’assemblage des matériaux qui y étaient montrés. Il n’est ni un catalogue qui accompagne et prolonge l’exposition, ni un document destiné à en garder la trace ou à en constituer la mémoire. Il s’agit d’une actualisation sous forme de livre de matériaux textuels et visuels en grande partie identiques ou similaires.

Publication et installation narrative constituée de documents, de copies de documents, de photographies, de vidéos, de textes, de tissus et d’étiquettes, Classement diagonal propose des récits qui se croisent, s’enchainent, se comparent, se bousculent, coexistent, se combinent et font histoire(s).

La nomination

  • En France, ou en Suisse, j’habite un nom commun. En Belgique, c’est un nom propre.
    Les noms utilisés pour désigner des lieux, les toponymes font partie des noms propres. Contrairement au nom commun, un nom propre désigne toute substance distincte de l’espèce à laquelle elle appartient. Il n’a de signification qu’en contexte.
    Certains toponymes passent de la catégorie des noms propres à celle des noms commun. Les plus connus sont des noms de produits dont l’appellation contrôlée est étroitement liée à leur localisation géographique : un champagne, un bordeaux, un gruyère.