Notes jaunes

note-jaunegrandPrixDuRoiAlbert1er2013_04_050010

Les notes jaunes sont des documents rédigés par les collaborateurs à destinations du Ministre. Les NJ sont placées dans un signataire pour pouvoir être lues et annotées par le chef de cabinet-adjoint, puis par le chef de cabinet et enfin par le Ministre. La NJ reviens ensuite au collaborateur en suivant le même chemin. Parfois les circuits sont plus courts. Les notes jaunes se distinguent des notes vertes qui sont destinées à l’Administration et des feuilles blanches ou courriers qui sont destinés à la communication avec l’extérieur.

Le projet « notes jaunes » utilise les notes rédigées par BG pour FD via MP. Une partie de ces notes n’a pas été détruite comme on l’avait pourtant expressément demandé. Elles sont restées longtemps dans un carton, puis ont été redécouvertes. Se posait alors la question de leur propriété, de leur auteur, et du droit qui pourrait y être attaché. Le contexte historique, politique, relationnel ou lié à une actualité ayant disparu, ne reste que le document écrit, réactivé oralement, non pas seulement une dernière fois, mais aussi pour la première fois, et ce en pure perte.

usure4Les notes jaunes ont été présentées dans l’exposition « la chaleur de l’usure » sous commissariat de Amélie de Beauffort et Pierre Baumann du 7-11 au 14-12-2014, à De Markten, Bruxelles, avec Sylvain Baumann, Christian Bonnefoi, Pierre di Sciullo, Jean Dupuy, Mario Ferretti, Mekhitar Garabedian, Bruno Goosse, Toni Grand, Frédéric Lavoie, Miguel Angel Molina, Miquel Mont, Yogan Muller, Willem Oorebeek, Jasper Rigole, Peter Soriano, Sylvie Turpin, Hannes Verhoustraet.

 

Elles ont été reproduites dans la revue Facettes,
dans le livre « L’usure »,
ainsi que dans la revue la revue  Convocarte — Revista de Ciências da Arte n.º4 accompagnant le texte « le retour de l’artiste (dé)masqué »

Les vidéo ont été montrée à De Markten, Bruxelles, l’UQAM (Montréal, 2018), 105 Besmes, (Bruxeles 2018)

 

notes jaune : la vidéo

notes jaunes images

Facettes

FACETTES – NUMÉRO UN

revue éditée par 50° nord

 

FACETTES est un espace de collaboration, de débat et de recherche de la scène artistique transfrontalière franco-belge (Nord-Pas-de-Calais, Wallonie et Bruxelles).

Éditée par 50° nord réseau transfrontalier d’art contemporain, cette revue annuelle et gratuite examine les données et enjeux de la création contemporaine dans le champ des arts plastiques et visuels. Chaque numéro est l’occasion de s’interroger sur une thématique, de l’explorer sous différentes perspectives, de porter des regards croisés sur ce qui fait l’actualité de l’art.

FACETTES affirme l’exigence de son contenu dans la multiplicité des approches et des points de vue. Artistes, critiques d’art, commissaires, universitaires, jeunes chercheurs et autres acteurs du monde de l’art sur la scène eurorégionale et européenne, contribuent ainsi au développement de la revue. +++


avec
Jean-Baptiste Akim Calistru, Dove Allouche, Kader Attia, Michel Blazy, Grégory et Cyril Chapuisat, Christo, Emma Cozzani, David De Beyter, Edith Dekyndt, Marion Delage de Luget, Wim Delvoye, Alexandrine Dhainaut, David Droubaix, Marcel Duchamp, Julie C. Fortier, Bruno Goosse, Noé Grenier, Louise Herlemont, Ann Veronica Janssens, Anish Kapoor, Sol LeWitt, Ingrid Luquet-Gad, Piero Manzoni, Léa Mayer, BernardMoninot, Camille Paulhan, Anne Penders, Pierre-Jacques Pernuit, Justine Pluvinage, Gregor Schneider, Tino Sehgal, Robert Smithson, Dimitri Vazemsky, Élodie Weyne, Fabien Zocco



Réseau transfrontalier d’art contemporain 

9 RUE DU CIRQUE – B.P. 10103
F-59001 LILLE CEDEX

www.50degresnord.net
contact@50degresnord.net

+33 (0)6 89 27 38 44

 
 [wpdm_package id=’3403′]

La chaleur de l’usure

 

2_1 // De Markten / 7_11 – 14_12_2014 , Bruxelles

Sous commissariat de  Pierre Baumann et Amélie de Beauffort.

Performance ISAC / chorégraphie Charlotte Vanden Eynde.

Avec : Sylvain Baumann, Christian Bonnefoi, Pierre di Sciullo, Jean Dupuy, Mario Ferretti, Mekhitar Garabedian, Bruno Goosse, Toni Grand, Frédéric Lavoie, Miguel Angel Molina, Miquel Mont, Yogan Muller, Willem Oorebeek, Jasper Rigole, Peter Soriano, Sylvie Turpin, Hannes Verhoustraete.

L’exposition La chaleur de l’usure est présentée au Centre Culturel De Markten à Bruxelles.
Elle s’étend sur plus de 900m2 et s’articule en cinq moments conceptuels qui traversent cinq salles.

USURE ___Dans l’angle mort (ouverture)
USURE ___Perte, identités, histoires d’hommes
USURE ___Erased ou le renversement des économies
USURE ___Les réductions des signes
USURE ___Machines et sédimentation
Chaque moment, schématiquement associé à une salle, agit comme un espace mémoriel pour irradier sur l’ensemble du dispositif.
L’expérience de l’Usure induit cette lecture poreuse où l’on ne saurait affecter à chaque artiste l’évidence simplifiée d’un propos univoque.

Pour l’usure,
les notes jaunes.

D’abord entrepris comme une clôture, ce projet ne fût pas achevé d’emblée. La chaleur de l’usure s’y glissa, presque par inadvertance. Le retour à ces Notes Jaunes pris alors la mesure que la clôture ne clôture rien.

Je m’y use, relis, trie, classe, scanne… Me reviennent alors les contextes collectifs, les forces en présences, les luttes, les non-dits, les trop vite-dits, le souvenir de l’investissement et ce qu’il en reste : une dépouille inerte, obsolète, mais néanmoins ré-activable, bien qu’uniquement pour moi. L’enjeu devient l’écart entre ce qui peut s’adresser à d’autres et ce qui ne le peut…. Parfois, je lis ce que je dirais encore, voire que je suis encore amené à dire, comme si le temps n’était pas passé, ou plutôt que l’idée n’étant pas passée, n’étant pas entendue, pas agréée, elle restait toujours valable. Mais qu’elle se maintienne, plutôt que d’être usée, rend le temps monstrueux par son manque d’entame, son manque à l’entame…. Il avait tort celui qui chantait, qu’avec le temps tout s’en va….

Les notes jaunes sont des documents rédigés par les collaborateurs à destinations du Ministre. Les NJ sont placées dans un signataire pour pouvoir être lues et annotées par le chef de cabinet-adjoint, puis par le chef de cabinet et enfin par le Ministre. La NJ reviens ensuite au collaborateur en suivant le même chemin. Parfois les circuits sont plus courts. Les notes jaunes se distinguent des notes vertes qui sont destinées à l’Administration et des feuilles blanches ou courriers qui sont destinés à la communication avec l’extérieur.

la vidéo

les images