CLASSEMENT DIAGONAL 10 : la marchande de souvenirs

Pour pouvoir réaliser leur projet de valorisation du site de la bataille de Waterloo et l’adapter au tourisme du XXIe siècle, les Pouvoirs publics devaient se rendre maître des bâtiments commerciaux qui s’étaient implantés autour du champ de bataille. En 2001 ils achetèrent la maison de commerce exploitée comme boutique de souvenirs et l’Hôtel du…

CLASSEMENT DIAGONAL 9 : la valeur indiscutable

En 1996 le Panorama de la bataille de Waterloo de Dumoulin est classé. L’arrêté de classement mentionne, parmi les justifications de l’acte, « son intérêt artistique car, sans être un chef-d’oeuvre pictural, il a une valeur indiscutable grâce à son état de conservation, grâce également à sa maîtrise du trompe-l’oeil et de son sens puissant du…

CLASSEMENT DIAGONAL 8 : le champ de bataille

Le premier bien protégé pour sa valeur patrimoniale en vertu d’une législation belge est un champ. Le 26 mars 1914 la loi pour la préservation du champ de bataille de Waterloo est promulguée. Il n’existait alors aucun texte de portée générale permettant une telle protection, la loi sur la conservation des monuments et sites n’ayant…

CLASSEMENT DIAGONAL 7 : l’oubli de Cézanne

Suite à la première exposition coloniale de Marseille de 1906, Louis-Jules Dumoulin fonde la société coloniale des artistes français dont la devise est «l’expansion coloniale par l’Art, au profit de la France et de l’Art».   Puis, en 1922, Louis-Jules Dumoulin est désigné commissaire du département des beaux-arts de la seconde exposition coloniale de Marseille.…

CLASSEMENT DIAGONAL 6 : la visite du Roi

Léopold II a visité « le tour de monde » de Dumoulin. Il l’a apprécié au point d’acquérir certains de ses éléments architecturaux afin de les installer près de son palais, à Laeken : la tour japonaise et le pavillon chinois. On peut encore les y voir aujourd’hui. Le Roi des Belges aimait beaucoup les expositions universelles…

CLASSEMENT DIAGONAL 5 : le panorama

En 1912, Louis-Jules Dumoulin, obtint de l’État belge une concession située au pied de la butte du lion pour édifier un bâtiment abritant une toile circulaire représentant un moment de la bataille de 1815. L’artiste français était connu pour son célèbre «Tour du monde», réalisé pour l’exposition universelle de 1900. Il s’agissait d’offrir aux visiteurs,…

CLASSEMENT DIAGONAL 4 : restauration patiente

La fille de la dernière propriétaire historique du 1815, visitant le jardin, vit l’abandon du minigolf et découvrit, tout au fond, empilées sans ordre, comme dans l’attente d’une destruction prochaine, les maquettes créées par son grand-père pour servir d’obstacle sur chaque piste du mini-golf. Elle les a rapportées à sa mère qui les a patiemment…