Cine-club lazyeye

Dans le cadre de l’exposition eight de SYLVIE EYBERG et JUAN PABLO PLAZAS,

le cine-club lazyeye présentera des vidéos de Diego Fernández, Bruno Goosse, June Laka, m8a, T. Tapha, Eliot Thielemans

 Lundi  07.05.2017 à 18 heures

105 avenue Besme, 1190 Bruxelles

L’usure

Il y a une urgence durable à réfléchir sur ce qui épuise nos sociétés, nos civilisations, nos cultures, nos économies, nos pensées et nos regards : l’usure.

L’usure a trait à l’épuisement, à l’érosion, à la perte ; mais l’usure est aussi ce (délit) qui résulte d’un excès de profit.

L’art pense et dépense l’usure. De biais, elle scrute et dévoile ses désastres et ses bénéfices abusifs. L’art, mine de rien, résiste à l’usure. Il propose ses propres ripostes, ses renversements, ses revalorisations. L’art lamine l’usure, la fait miroiter, la met en crise. L’art réchauffe l’usure, comme l’usure réchauffe les matériaux qui se confrontent à ces frottements répétés. L’usure a sa chaleur. L’usure joue double, voit double, s’entend double et parle double. Elle est là, dans l’angle mort de la raison.

Cet ouvrage L’usure est construit en deux volumes à lire croisés : La chaleur de l’usure va avec Excès d’usages et bénéfices de l’art. Chaque volume se construit sur la base d’une entité spatiale commune répartie en cinq salles qui dresse une forme d’ars memoriae. La chaleur de l’usure (fruit de l’exposition éponyme) parcourt ces espaces en images, documente, contextualise et élargit les projets produits par des artistes, alors que l’autre volume présente des écrits de plasticiens, de philosophes, d’archéologues, de psychanalystes et de penseurs d’horizons divers.

2 volumes:
La chaleur de l’usure
Excès d’usages et béné ces de l’art


sous la direction d’Amélie de Beauffort et Pierre Baumann
ISBN 1: 979-10-300-0097-9
ISBN 2: 979-10-300-0098-6
39€ – 476 pages – 230×165 mm – couleur et n/b sortie: 28 novembre 2016
Distribution: Sodis
Editions Presses Universitaires de Bordeaux et Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles.


Les auteurs et artistes:
Jean Arnaud, Pierre Baumann, Sylvain Baumann, Christian Bonnefoi, Patricia Brignone, Hélène Camarade, Séverine Cauchy, Peter De Graeve, Dirk Dehouck, Brigitte et Gilles Delluc, Alban Denuit, Amélie de Beauffort, Pierre di Sciullo, Jean Dupuy, Angel Enciso, Mario Ferretti, Sabine Forero, Sébastien Galland, Mekhitar Garabedian, Bruno Goosse, Toni Grand, Michel Guérin, Pierre Katuszewski, Frédéric Lavoie, Chakè Matossian, Miguel Angel Molina, Miquel Mont, Yogan Muller, Willem Oorebeek, Jasper Rigole, Jean-François Robic, Philippe Roux, Pierre Sauvanet, Peter Soriano, Sylvie Turpin, Fabien Vallos, Christian Xatrec, Hannes Verhoustraete, Diane Watteau.

FACETTES

Participation à la revue Facettes avec des « notes jaunes ».

LANCEMENT DE FACETTES – NUMÉRO UN

revue éditée par 50° nord

jeudi 5 novembre 2015 à 18h30
Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains


AU PROGRAMME

visite nocturne de Panorama 17 en présence des artistes Noé Grenier et Fabien Zocco
lancement de la revue Facettes
suivi de la projection du film de Justine Pluvinage, Cuisine américaine

et à partir de 20H30 :
projection en avant-première du film de Manon de Boer, On a warm day in July, 10 min, 2015.
concert inédit de Claron McFadden, accompagnée par l’accordéoniste Tuur Florizoone.


FACETTES est un espace de collaboration, de débat et de recherche de la scène artistique transfrontalière franco-belge (Nord-Pas-de-Calais, Wallonie et Bruxelles).

Éditée par 50° nord réseau transfrontalier d’art contemporain, cette revue annuelle et gratuite examine les données et enjeux de la création contemporaine dans le champ des arts plastiques et visuels. Chaque numéro est l’occasion de s’interroger sur une thématique, de l’explorer sous différentes perspectives, de porter des regards croisés sur ce qui fait l’actualité de l’art.

FACETTES affirme l’exigence de son contenu dans la multiplicité des approches et des points de vue. Artistes, critiques d’art, commissaires, universitaires, jeunes chercheurs et autres acteurs du monde de l’art sur la scène eurorégionale et européenne, contribuent ainsi au développement de la revue. +++


avec
Jean-Baptiste Akim Calistru, Dove Allouche, Kader Attia, Michel Blazy, Grégory et Cyril Chapuisat, Christo, Emma Cozzani, David De Beyter, Edith Dekyndt, Marion Delage de Luget, Wim Delvoye, Alexandrine Dhainaut, David Droubaix, Marcel Duchamp, Julie C. Fortier, Bruno Goosse, Noé Grenier, Louise Herlemont, Ann Veronica Janssens, Anish Kapoor, Sol LeWitt, Ingrid Luquet-Gad, Piero Manzoni, Léa Mayer, BernardMoninot, Camille Paulhan, Anne Penders, Pierre-Jacques Pernuit, Justine Pluvinage, Gregor Schneider, Tino Sehgal, Robert Smithson, Dimitri Vazemsky, Élodie Weyne, Fabien Zocco


22 RUE DU FRESNOY
F-59200 TOURCOING
www.lefresnoy.net
communication@lefresnoy.fr
+33 (0)3 20 28 38 00



Réseau transfrontalier d’art contemporain 

9 RUE DU CIRQUE – B.P. 10103
F-59001 LILLE CEDEX

www.50degresnord.net
contact@50degresnord.net

+33 (0)6 89 27 38 44

 
 

L’USURE

Exposition : La chaleur de l’usure

2_1 // De Markten / 7_11 – 14_12_2014 Oude Graanmarkt 5, 1000 Bruxelles

Vernissage le 6 novembre 2014 à 19h
Performance ISAC à 20h / chorégraphie Charlotte Vanden Eynde

Avec : Sylvain Baumann, Christian Bonnefoi, Pierre di Sciullo, Jean Dupuy, Mario Ferretti, Mekhitar Garabedian, Bruno Goosse, Toni Grand, Frédéric Lavoie, Miguel Angel Molina, Miquel Mont, Yogan Muller, Willem Oorebeek, Jasper Rigole, Peter Soriano, Sylvie Turpin, Hannes Verhoustraete.

L’exposition La chaleur de l’usure est présentée au Centre Culturel De Mark- ten à Bruxelles.
Elle s’étend sur plus de 900m2 et s’articule en cinq moments conceptuels qui traversent cinq salles.

USURE ___Dans l’angle mort (ouverture)
USURE ___Perte, identités, histoires d’hommes
USURE ___Erased ou le renversement des économies
USURE ___Les réductions des signes
USURE ___Machines et sédimentation
Chaque moment, schématiquement associé à une salle, agit comme un es- pace mémoriel pour irradier sur l’ensemble du dispositif.
L’expérience de l’Usure induit cette lecture poreuse où l’on ne saurait affecter à chaque artiste l’évidence simplifiée d’un propos univoque.

Colloque international : L’Usure, excès d’usages et bénéfices de l’art

(salle de conférence)

2_2 // De Markten / 6_11-8_11_2014 Oude Graanmarkt 5, 1000 Bruxelles

A l’ère de la numérisation et de l’obsolescence, l’usure paraît être facteur dégradant et incarne une ambivalence caractéristique de notre culture contemporaine. Du côté de l’usage répété, elle évoque l’effacement, l’effritement, la perte et la disparition (du latin populaire usare dérivé de usus) ; du côté du droit, elle considère les bons et les mauvais profits par l’excès, la fructification abusive d’un revenu issu du prêt (du latin usura formé sur le dérivé du parfait de usus). Derrida souligne dans Marges, que « ces deux histoires du sens restent indissociables». Quelle que soit l’origine sémantique, deux questions subsistent, celle d’un usage excessif et celle de son bénéfice (ou en miroir celle de la valeur de la dette). Qu’est-ce que l’art délivre par usure et qu’en reçoit l’artiste ?

Le premier volet du colloque s’est déroulé en décembre 2013 au Musée d’art contemporain CAPC à Bordeaux. Il a ouvert les travaux autour de cinq axes : Origines et usages de l’usure, Histoire/mémoire/temps, Economie et langage, Expérience de la durée/corps de poussière et Dépense/excès/regard. Ce second volet poursuit cette entreprise et envisage les dimensions fructueuses de cette économie de la perte à partir de cinq nouvelles orientations : Erosion, ruine et réparation, Usage, économie et phases de l’usure, Corps, geste et épuisement, Resistance et entropie, «Black out», perte et reste. Elles aussi seront guidées par trois corrélats de l’usure : la mesure, la résistance et la persistance.

Philosophes, historiens, artistes, psychanalystes et écrivains livreront leurs analyses de ces en- jeux.

Avec la participation de Jean Arnaud, Hélène Camarade, Thierry Davila, Angel Enciso Bergé, Lea Gauthier, Peter De Graeve, Pierre Katuszewski, Maurizio Lazzarato, Aram Mekhitarian, Michel Métayer, Philippe Roux, Willem Oorebeek, Fabien Vallos, Diane Wat- teau. Table ronde avec les artistes de l’exposition.